Dälek + SOLE @ Petit Bain : hip hop et slogans anar’

Capture d’écran 2013-05-19 à 13.58.34

09 mai 13. Dälek x SOLE au Petit Bain, 7 Port de la Gare, Paris XIII.

20H30, on est devant la billetterie du Petit Bain, péniche aménagée pour les concerts. L’endroit est presque cosy. Calme, bon enfant. Il ne va pas le rester très longtemps.

Ce qui frappe à notre arrivée est le peu de personnes amassées devant la scène, 20 ou 30 tout au plus. Dälek sillonne la salle, tranquille, presque perdu. Il s’assoit près de son merchandising, on tchatche quelques mots en anglais. Quelques vinyles en tirage limité côtoient des stickers anarchistes. Trop cher, on se rabat sur la bière.

Sole_bio

21h. Le WuTang  diffusé en sourdine dans la salle n’est plus, les projos refroidissent la scène. SOLE la réchauffe directement en assénant un couplet technique sur un rythme explosif dont seul le hip hop a la magie. Sans présentation, SOLE enchaîne seul en alternant réglage des machines et flow ravageur. Les instrus oscillent entre des beats clairement hip hop à des sonorités electro/darkstep. Le son n’est pas très fort, ça permet d’autant mieux d’entendre son flow.

Entre quelques références communistes et slogans anar, SOLE plonge le Petit Bain dans une atmosphère d’insurrection.

Quelle énergie.

SOLE quitte la salle. Et revient quelques secondes plus tard malheureusement pas pour remettre le couvert, mais plutôt pour débarrasser la scène de sa tablette musicale et fait place nette à Dälek.

Refroidis mais moites, nous attendons.

Dalek

Dälek déboule. DJ Motiv ambiance. Nouvelle formule, nouvelle formation : MC Dälek est maintenant accompagné de DJ Motiv. On est presque surpris de la tournure que semble prendre la soirée, un manifeste pour le hip hop des années 90. Dälek nous avait habitués à des instrumentales plus sombres. Habillées de métal et de basses.

Là, on est emballé par son flow et les mélodies que Guru (RIP) pourrait avoir composées nous rentrent dans la tête. On se détend, et nous prenons plaisir à chanter les quelques refrains que nous arrivons à déchiffrer. Pour quelques minutes seulement. DJ Motiv envoie Asylum, tiré de son album Absence. L’ambiance s’électrise. La musique jouée par les platines nous envahit. Tenant son micro à deux mains, il rappe d’une voix monocorde mais diablement grave.

Sa nonchalance et son calme paradoxal hypnotisent.

22H35. Clap. Plus de lumière. Ils reviennent cinq minutes plus tard et finissent le concert en sueur, ravis. Nous aussi. Mon frère qui vient de faire son premier concert hip hop est sans voix. Pour sûr, Dälek et SOLE l’auront marqué. Et c’est bien l’essentiel.

On ne s’est pas dit grand chose dans le métro qui nous ramenait à Pantin. Eteints, presque endormis, sans pour autant être fatigués. Dälek et son compère SOLE, avec qui il tourne sur toutes les dates, ont peut-être ce pouvoir de nous déposséder durant quelques minutes de notre libre-arbitre et de nos propres pulsions.

On reviendra.

Romain

Wanna speak ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s