Le père Noël est-il vraiment celui qu’il prétend être ?

IMG_1846

Au lendemain des fêtes de la Noël, que dis-je, des orgies hivernales, je pense qu’on est largement en droit de se poser la question : le père Noël, ce gros homme à l’air si sympathique et au rire si communicatif, est-il réellement au service de l’humanité ou n’est-il qu’un suppôt de Satan parmi tant d’autres ?

Afin de procéder scientifiquement et de rendre cette étude tout à fait officielle, je vous propose de capturer un Père Noël et de tout bonnement le disséquer. Tout ceci en présence d’un médecin diplômé pour authentifier la chose, de ma femme parce qu’elle a peur que je salisse le carrelage, d’un membre du Guiness Book parce qu’on ne sait jamais, et d’une photo de feu Maître Capello pour tenter d’attirer l’attention de la ménagère de plus de 70 ans. Mais je vous en prie calmez-vous, j’ai bien dit disséquer un Père Noël, vous n’êtes pas stupide au point de croire qu’il soit seul à opérer le soir du 24. Imaginez le boulot que ce serait pour lui de se taper tous les annuaires de la Terre pour vérifier si le petit Lucas Plantu habite toujours au 22 rue des Acacias, le petit John Berry au 32 Everglade street, et le petit Rashid Hashour au 32ème trou d’obus à droite en partant du mur de la Palestine. Cependant, et ce grâce à mes nombreuses recherches, je puis affirmer qu’ils sont tous de la même lignée. Mes recherches ne disent toutefois rien sur le nombre de Mères Noël existantes à ce jour, mais prions pour qu’elle aussi ne soit point unique.

Voici donc les notes prises lors de mon étude :

Dissection de Mr. Noël, le 26/12/12

1. Observations générales avant opération :

L’individu est tout de rouge vêtu. Il possède une large barbe blanche assortie d’épais sourcils. Nous pouvons déjà supposer qu’il doit être étroitement relié à un groupuscule de communistes extrémistes. Ses grosses joues écarlates et son nez suintant l’alcool de patate ne font que confirmer un peu plus cette hypothèse. L’homme est de taille moyenne, mais pèse un bon quintal. Lui qui se dit aider la veuve et l’orphelin, on pourrait le soupçonner de prendre en douce sa part de pitance avant de la distribuer. En examinant plus attentivement ses vêtements, on remarque que tout ce qu’il porte est « made in Lapland ». Pour rappel, le salaire moyen en Laponie s’élève à 0,039 saumons norvégiens de l’heure, les Lapons étant contraints de travailler plus de 100 heures par semaine pour nourrir leur famille pendant un jour. La plupart des syndicats chinois trouve ces conditions à peine tolérable, c’est pour dire. Son épais manteau est recouvert de fourrure qui, d’après l’avis expert de ma femme, proviendrait de bébés phoques non sevrés. Elle le sait, elle a les mêmes en taille 40.

J’attire votre attention ici sur le fait qu’une telle révélation pourrait pousser Brigitte Bardot à sauter dans le premier avion pour la Russie sans même laisser une chance au gouvernement français de sauver les 2 éléphants cacochymes du zoo de Lyon, donc je vous en prie, diffusez-là à qui veut l’entendre.

2. Dissection, première couche :

Nous procédons à la première étape, le sujet est désormais nu comme un ver. Sous son épaisse couche de poils blancs, nous discernons tant bien que mal ce qui semblerait ressembler à des peintures rupestres. Après un bon coup de moissonneuse-batteuse, les choses sont plus claires : le Père Noël est tatoué. Il semblerait qu’il s’agisse d’un tatouage de clan, représentant un renne debout, son membre enveloppé dans une pochette surprise sur lequel on peut lire « It’s Christmas time, bitches ! ». Le fait qu’il soit situé dans le bas du dos laisse penser qu’en plus de faire preuve d’une vulgarité sans nom qui me serre le larynx et me dessèche l’appareil masticatoire, le Père Noël est une salope.

naughty claus

3. Dissection, deuxième couche :

A l’instar d’une boite de conserve sans étiquette, empressons-nous d’ouvrir notre cobaye afin de savoir si nous avons affaire à du lard ou du cochon. Des reins défectueux, une rate au bord de l’éclatement, un foie de la taille d’un coucou à l’approche de l’hiver, les dents jaunes et des poumons plus goudronnés qu’une autoroute au Burkina-Faso, il semblerait que Monsieur Noël sache s’amuser.

Enfin un bon point pour lui.

L’analyse du taux de cholestérol nous apprend que de toute façon, il serait mort dans les mois à venir d’une maladie cardio-vasculaire. L’analyse du taux d’œstrogène elle, nous apprend que la période de menstruations de ma femme est prévue pour samedi en 8, je pourrai donc participer à mon tournoi de tarot sans aucun regret.

4. Dissection, dernière couche :

L’heure de vérité approche. Mes mains commencent à trembler, des gouttes de sueur perlent sur mon front, ma gorge se dessèche. L’émotion m’étreint, et ça fait mal. Armé d’un bistouri, d’une loupe optique avec zoom*15, d’une assistance par écran, et d’une tronçonneuse Black&Bescher 36 Pouces spécial forêt amazonienne, je m’apprête à disséquer son cœur. L’atmosphère ici-bas est insoutenable, tout le monde suffoque, je décide donc d’arrêter la tronçonneuse. Doucement, la fumée se dissipe. Je me penche vers l’organe encore fumant de l’homme, et là, horreur ! Mes doutes sont fondés ! La vérité m’éclate à la gueule et me pétrifie littéralement tout le corps. Je suis là, la photo de Maitre Capello dans mes bras, le médecin dans un coin, et le membre dans ma femme, et je me rends à l’effroyable évidence : le Père Noël n’a pas d’âme. Pas un effluve d’aura, rien. Encore une abomination du diable qui a réussi à infiltrer la race humaine et personne n’était au courant, pas même les américains.

Conclusion de l’étude :

A dire vrai, je me doutais de la conclusion de mon étude dès mon plus jeune âge.

C’était en 1978, du haut de mes 6 ans et demi je me tenais là, devant le sapin, et après avoir veillé toute la nuit du 24 je serrais enfin dans mes mains le cadeau que j’avais tant désiré. J’avais écris pas moins de 124 lettres au Papa Noël pour m’assurer qu’au moins une d’entre elles arriverait bien à destination (à cette époque, je fustigeais déjà contre les grèves incessantes et interminables des fonctionnaires de La Poste mais j’avais appris à faire avec). Je ne tenais plus en place, l’excitation me faisait trembler de toutes parts, j’avais même délaissé mon épisode hebdomadaire de Goldorak et renversé exprès les tasses de café de mes parents pour arriver plus tôt au pied du conifère sacré. Je m’en souviens encore : un paquet rectangulaire, enrobé de papier marron brillant avec un petit ruban jaune. Oui, même pour emballer les cadeaux mes parents avaient des gouts de chiottes, mais ce jour-là je leur aurais tout pardonné : c’était le jour où je devais recevoir LE cadeau. L’intégrale 1978 de Playboy, avec en bonus la réplique officielle du peignoir de Hugh Hefner floqué à mon nom !

Mais, quelle ne fut pas ma stupeur lorsqu’en déballant soigneusement mon présent afin de ne pas faire de faux plis à ce que je croyais être mon nouvel habit pour sortir de mes bains du mercredi après-midi, je découvris qu’en fait de ma commande tant désirée, je me retrouvais avec une maxi boite de Lego 1200 pièces et un maillot dédicacé de Michel Platini ! Quelle honte ! Quelle infâmie ! Quel cadeau détestable ! Je me souviens alors avec quelle violence j’ai jeté ces breloques pour marmaille décervelée avant de monter m’enfermer dans ma chambre pour me faire péter les artères à coup de Cacolac jusqu’à l’hyperglycémie. C’est ce jour que j’ai fait le serment de le prouver, et je peux maintenant retrouver la paix intérieure : je le dis solennellement :

Le Père Noël n’est qu’un sale Bolchevik alcoolique sans âme tout pourri du slip.

santa-claus

 Léo.

Une réponse à “Le père Noël est-il vraiment celui qu’il prétend être ?

Wanna speak ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s