Megachurch – Megachurch 2, Judgment Day – 2012

804384714-1

Stoner/noise/heavy rock from Cleveland, Ohio

Sorti chez Stressed Sumo Records.

Une putain de surprise. C’est comme ça que j’appelle les groupes qui tombent dans la boîte mail impie de Hear Me Lucifer. Et Megachurch 2 : Judgment Day est une putain de surprise. Megachurch, c’est trois types de Cleveland, Ohio, qui viennent d’être signés sur Stressed Sumo Records, label co-fondé par le batteur de Therapy?. Mais Megachurch, c’est surtout de la musique de qualité. Et c’est bien simple, si vous lisez actuellement Hear Me Lucifer, c’est que vous êtes venu chercher la qualité, à défaut d’avoir la quantité sur la pléthore de sites musicaux alternatifs bien mieux fournis que le nôtre. Ou alors que vous vous êtes perdu en cherchant autre chose sur Internet, comme le site web de l’Eglise de Satan (dites-leur que vous venez de ma part).

Prise de risque

Ce groupe de stoner/noise riffe gras et dur. Certains plans rappellent les déboîtements rythmiques acides de Queens Of The Stone Age – une référence enviable. Le chant, les suites d’accords et l’importance de la basse rendent souvent de grands moments de stoner rock. Battle Hymn For The Republican est un pur moment et peut-être la meilleure chanson du disque. Alors stoner, noise, mais aussi heavy metal. Car les hymnes de Megachurch sont teintés de ce côté épique souvent planqué dans le style préféré des collectionneurs de cartes Magic. Oui, vous savez ! Ces gammes aux mélodies parfois parfois dramatiques et puissantes. Sans jamais donner dans le putassier branleur de manches et fin connaisseur de tous les riffs à double guitare qui font chier une larmouille même au plus gros dur des fans d’Iron Maiden (non, je ne pense pas à Trivium ! Pourquoi cela ?). Pensez plutôt à Baroness période Red Album qu’à Blind Guardian période tous-leurs-disques-de-toute-façon-c’est-pourri-ce-groupe, je vous en supplie.

mega

Oui mais voilà, plus fort encore : ce qui donne du charme de ce trio, c’est leur courage expérimental. Leur prise de risque. Nappes de synthé, decrescendos hypnotiques, discours, dialogues incongrus (The Second Coming) et même exorcisme (Exorcism, justement), cavalcades heavy metal épiques (Judgment Day)… Megachurch 2 : Judgment Day est un disque finement arrangé. Au contraire d’un Truckfighters (oui je sais, je ne parle que d’eux en ce moment mais que voulez-vous ? Ça faisait longtemps que je n’avais pas pris une telle branlée en live), au contraire d’un Truckfighters, donc, qui mise – surtout dans Gravity X – presqu’uniquement sur la puissance intrinsèque de ces riffs.

« On s’met bien dans not’ stoner ! »

Mikey, Brian et Dan semblent passer un super moment ensemble. Et ça, toutes les mamans du monde vous le diront, c’est très important. Ils s’amusent, et ont su restituer ce feeling dans leur musique. C’est bien simple, si vous écoutez trop les insanités sludge de Bongripper au boulot – comme moi ces derniers temps, ce disque vous fera engager la redescente moelleuse qu’il convient de se préparer après une… activité trop intense. Imageons cela : idéalement placé dans votre baladeur numérique sur le chemin du retour à la maison, Megachurch 2 : Judgment Day vous empêchera de vous rendre à l’évidence que vous n’êtes qu’une autre brique dans le mur après avoir bossé au bureau/à l’usine/n’importe-où-en-fait, et ce comme un esclave. Comme quoi il est bon de se rendre compte que joie, bonne humeur et humour peuvent s’ébattre follement dans les positions les plus athlétiques dans un disque de stoner rock burné avec un peu de noise dedans. Et vous donner une pêche d’enfer.

Alchimie

En fait, à l’écoute répétée du second disque de Megachurch, on se rend compte d’une qualité qui fait bien trop souvent défaut à de nombreux groupes, excellents sur le papier mais qui ne réveillent pas un poil de cul à l’auditeur : L’alchimie entre les membres est totale. Chaque instrumentiste semble écouter le reste de son band et jouer la partie qui correspond exactement. Un peu à la manière des Suisses de Ventura. C’est ce qui donne une impression de maturité hors du commun à Megachurch pour son second album. Le final, Exorcism, convaincrait les plus sceptiques de vous tous. Ceux qui n’auraient vu dans le trio qu’un groupe de stoner de plus. Et oui, je vous le concède, il faut bien avouer que le stoner, c’est à la mode ma bonne dame. Mais j’en ai strictement rien à foutre.

Nique la mode.

Megachurch ça bute.

9/10

T.

Une réponse à “Megachurch – Megachurch 2, Judgment Day – 2012

  1. Pingback: Wiht – The Harrowing Of The North – réédit. 2013 | Hear Me Lucifer·

Wanna speak ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s