Baroness – Yellow & Green – 2012

Ca trippe toujours très fort du côté de Savannah.

Heavy pop/rock from Savannah, U.S.A.

Dispo chez Relapse Records.

Dans la vie, il y a les juilletistes et les aoutiens, à boire et à manger, le miel et les abeilles, et le nouveau Yellow & Green de Baroness…

Alors certes peu d’entre eux écouteront la nouvelle galette du combo de Savannah sur l’autoroute des vacances, les touristes, les vrais, préférant s’abandonner aux douceurs sucrées (jusqu’à l’overdose) de la bande FM. Loin des sitcoms AB Productions, Baroness nous revient pour ce nouvel effort, plus niaiseux, voire même mièvre psalmodieront certains, alors que d’autres diront que cet opus s’enorgueillit d’une certaine culture pop (euphémisme ?).

Les deux baronnes qui trône sur chacune des pochettes depuis le Red Album se seraient-elles détournées l’une de l’autre, l’une, catégorique, tentant de tenir le cap sur quelques titres, l’autre désinhibée de toutes les vestes à clous et autres croix renversées qu’elle aurait pu croiser ?

Exercice trompeur de Baroness, ouvrant sur un Yellow Theme parfait à mon sens, un doux réveil montant en puissance, qui nous conte tous les riffs qui nous on fait succomber à leur musique sur les précédents albums. L’arpège nous conduit à la tempête Take my bones away… Que dire ? Un pur moment Baronesso-rocko-sludge psyché, simple, efficace et burné, bref, un tube à vous faire sauter les dents dans les pogos d’un de leurs concerts (ndTheo : et TG sait de quoi il parle).

Puis tout continue comme une route sans embuches, March to the Sea emboite le pas, et on ne comprend toujours rien à la supercherie. Puis on tique sur l’intro de Little Things… Une petite chose ne colle pas, cette rythmique disco, ce son digne d’un Mark Knopfler en pleine expérimentation, dans le doute on sourit, on se dit que le groupe prend un virage, et qu’il commence bien. Mais voilà, la vague verte arrive et on rit jaune, pour le coup (trop facile je sais…).

La voix téléphonée de Mtns ainsi que la batterie étouffée nous rappellent carrément des sons proches des anciens Lenny Kravitz. Suit Foolsong qui ne dupe plus personne, mimant a la perfection un slow qui aurait pu figurer dans la BO de La Boum.

Mangez des pommes. Et des élans.

Alors voilà, les « true indé », portant vaillamment leurs chemises à carreaux dénigrent déjà Baroness, « vendus! » qu’ils disent, tout en allant chercher le nouveau numéro des Inrocks bien camouflé entre les pages du New Noise du mois, parce que mater des photos de Lana Del Rey c’est quand même plus bandant qu’une interview de Primus. Hipsters… Je ne pense pas que cette nouvelle page de l’histoire musicale de Baroness ne soit vaine ou encore camouflerait des jours sombres pour les groupes de Savannah. Non, j’irai même plus loin en arguant que ce double sucré et ramolli par endroits est peut-être simplement le Baroness voulu par le groupe.

Un bassiste puriste en moins et c’est toute une musique qui élargit son spectre. Des références pop, certes, peut-être en trop grand nombre, mais assumées, car on reconnaît toujours a l’écoute la patte Baroness. Gardez-vous de sortir les fourches et les torches pour un grand méchoui, on est loin des métamorphoses aseptisées de certains british bands (Muse et Coldplay prévoiraient de tourner ensemble dans les grands stades. Affiche de dingo ? Non…).

Si tant d’œuvres mémorables issues de quelque art que ce soit sont le fruit d’une fêlure, d’un abandon ou bien même d’un changement brusque dans la vie du créateur, on peut finalement comprendre Yellow & Green comme le résultat d’un passage paisible, une tanche de vie sans secousse (peut-être aurait il été différent après leur accident de bus… Cliff, si tu nous entends…). Le tout restant passionnant tant la démarche est à double tranchant, mais qui finalement manque de piment pour que l’on n’en oublie pas les moindres détails.

Signé TG.

Wanna speak ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s