Listener’s Digest – ISIS : The other side of the moon

Le monde se divise en deux catégories : ceux qui aiment Isis, et ceux qui ne les aiment pas. Comme aujourd’hui la balance semble pencher clairement en faveur des anti-Isis (« tu comprends mec, j’écoutais Celestial que t’étais pas encore dans les couilles de ton père… Et puis ils ont rien inventé, cale-toi un bon vieux Knut de derrière les fagots et tu verras bien, en plus c’est le nom d’un ourson trop mignon»), et que je suis un peu retors dans l’âme, voici six bonnes raisons de se repencher sur leur cas et d’écouter leurs albums d’une autre oreille. Les plus effrontés pourront même tenter l’expérience plusieurs fois (à l’époque d’iTunes et de Spotify, soyons fous !) pour voir ce que c’est qu’un album qui gagne à vieillir (soit disant un grower pour reprendre le terme à la mode).

Isis feat Agoraphobic Nosebleed – Boris (Melvins Cover) (We Reach: The Music of Melvins. 2005)

Reprendre une chanson est une chose, se l’approprier en est une autre. Ici, en plus de s’offrir une pièce de choix dans le répertoire des Melvins, Isis accompagné d’Agoraphobic Nosebleed offre toute son ampleur à ce doom vicieux comme seul le groupe d’Aberdeen peut l’inventer.

Isis – Sawblade EP ( 1999)

L’intêret de l’objet réside dans son histoire (250 CD-R écrits à la main vendus pendant la tournée avec Neurosis et Candiria, DIY man) et dans son contenu : Emission of the Signal en introduction donne dans sludge bruitiste suivie de House of Low Cultures (comme le projet parallèle avec Turner, Caxide, O’Malley et consorts), longue plage dronesque flippante, pour finir sur les reprises couillues de StreetCleaner de Godflesh et de Hands Of Doom de Black Sabbath. Ne cherchez pas la pièce sur Internet, elle se négocie à prix d’or.

Isis et Knut reprennent H/Harmless (Tournée 2001)

Classique de la tournée commune entre Knut et Isis en 2001, les deux groupes se rejoignaient sur scène pour reprendre H/Harmless, titre plus lourd que lourd tiré de Challenger des Helvètes. Deux basses, quatre guitares, Didier Severin qui crie comme un putois et ta bière qui tremble dans son gobelet. Rock.

Isis – Sgnl_05 (2001)

Sgnl_05 se présente en fait comme le complément de Celestial, l’indispensable premier LP du groupe, puisqu’il est issu des mêmes sessions d’enregistrement. Au menu, Divine Mother, parfaitement représentatif du groupe à l’époque, Constructing Tower, énorme parpaing progressif et distordu et un remix céleste de Celestial par Justin Broadrick itself, le tout entrecoupé de deux interludes pour occuper Bryant Meyer qui arque pas grand-chose encore aux claviers. Peut-être leur meilleur EP.

Isis – Live 5 (2009)

Parmi la ramée de lives sortis (dont la qualité était parfois à discuter, je l’accorde), on retiendra le Live 05, où le groupe rejoue de main de maître son album-clé, Oceanic. Reproduction parfaite, feeling live et énergie au top : comme quoi cette musique gagne aussi en concert.

NB : La video ci-dessous n’est pas issue de ce live mais de leur DVD Clearing The Eye. La version vaut tout de même le coup…

Isis and Aereogramme– In the fishtank (2006)

A l’initiative du label Konkurrent, Isis et Aereogramme sont réunis pour un 14eme volume des In the Fishtank. Le mélange du post-rock des écossais et de la complexité d’Isis (qui s’apprête à sortir In the Absence of Truth) s’annonce prometteur et on n’est pas déçu : hormis l’anecdotique post-rock de Stolen, les deux groupes proposent deux titres de grande classe : Low Tide, évoquant le Malval de Shora, et surtout Delial, bloc de magma incandescent au final époustouflant dans la plus pure lignée de ce que sait faire Isis.

Les musicologues créeront peut-être un syndrome Isis dans les années à venir, venant décrire la situation où un groupe se trouve décrié pour la vague qu’il a engendrée nonobstant le fait que sa musique se situe bien au dessus de la mêlée. Dommage tout de même que les observateurs ne fassent pas la différence entre la ribambelle d’ersatz incontinents qui sévissent dans nos rues et l’un des maîtres du genre, gentleman cambrioleur…

Arnaud

Wanna speak ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s