Mars Red Sky – s/t

Pink Sabbath.

 

Stoner rêveur from Bordeaux
Dispo chez Emergence Records

Mars Red Sky, c’est l’étoile montante du stoner français. Un 7’ de derrière les fagots, puis cet album éponyme en Avril 2011 (adapté en LP en Novembre dernier) et le groupe part dare-dare écumer les scènes de France, puis d’Europe, ouvrant au passage pour Earth, A Place To Bury Strangers ou encore Killing Joke. La côte Ouest des US est au programme du mois de mars (excusez-moi du peu), avant une séance de rattrapage pour les retardataires du vieux continent avec une nouvelle tournée qui les emmènera notamment du côté de Tillburg en avril prochain…

Derrière cet alléchant CV se cache un stoner looooourd et leeeent, teinté de psychédélisme 70’s qui n’est pas sans rappeler les rêveries Pink Floyd période A Saucerful of Secrets. La voix androgyne évoque Acid King et vient admirablement compléter cette ambiance éthérée, quasi-dépouillée. Bref, l’ensemble a du style et MRS plus d’une corde à son arc. Les riffs pachydermiques et bourdonnants font écho aux incursions tantôt popesques et entrainantes de Way to Rome, tantôt psychées de Marble Sky,  où cette voix quasi incantatoire rappelle les Black Angels. Et quand MRS se lance dans son énorme instrumentale « Falls », on en prend plein les oreilles avec 6 minutes électriques et toutes en tension. Sûrement LA piste de l’album.

Malheureusement, il manque le petit plus qui fait que Welcome to Sky Valley va encore convertir des milliers de jeunots au stoner des 90’s dans les vingt ans à venir et botter tout autant de culs au passage. Où est ce riff qui propulse Gardenia au rang d’hymne sacré du rock couillu ? Et la dose de folie qui fait que Demon Cleaner est  Demon Cleaner et pas Marble Sky ? Bref, c’est bien gaulé, ça marche tout le temps ou presque, c’est parfaitement exécuté (hormis l’horrible Saddle Point, l’interlude qui frôle la faute de gout*) mais MRS oublie d’enfoncer le clou, peut-être par souci de rester propre. L’enregistrement, qui rajoute en ambiance épurée ce que le groupe perd en intensité, y est surement pour quelque chose et on a peu de mal à imaginer que le live comble aisément cette lacune. Dommage, car sinon ça blague vraiment pas.

Arnaud P.

8/10

*: Saddle Point ne vient cependant pas inquiéter About Solitude de Loudblast, solide leader du classement des interludes les plus moisies de l’histoire du rock. Au programme, arpèges kitsch, voix de cantatrice bouffonesque et clavier indigne. Bientôt 20 ans et toujours pas de concurrents. (Pour le kiff, c’est par ici, ndLS)

www.marsredsky.com
www.facebook.com/marsredskyband

www.youtube.com/marsredsky

Une réponse à “Mars Red Sky – s/t

Wanna speak ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s